Comment ne pas se faire mal à la voix ?

  • par

Voici 12 conseils pour ne pas se faire mal à la voix dans la vie quotidienne. Si vous êtes enseignant et mobilisez beaucoup votre voix, vous pouvez lire cet article qui est spécialisé pour vous.

Pourquoi parfois on a mal à la gorge ? En orthophonie, nous disons qu’il y a des problèmes dans l’hygiène vocale. Lorsque vous mobilisez votre voix, vous avez un geste vocal qui n’est pas adapté. C’est comme si vous marchiez avec un pied de travers, c’est normal que vous ne marchiez pas aussi bien non ?

1. Éviter de crier, parler fort et aussi de chuchoter. Il est important de maintenir une intensité normale et acceptable. Pour cela :
▪ cherchez d’autres moyens pour manifester votre joie ou votre colère ;
▪ si vous avez des enfants, n’utilisez pas votre voix en guise d’autorité, essayez plutôt de donner la consigne une fois et d’agir en conséquence par la suite ;
▪ limitez le bruit autour de vous ;
▪ placez-vous face à votre interlocuteur ou rapprochez-vous;
▪ utilisez des gestes ou des signes pour vous faire comprendre.

2. Éviter de parler excessivement:
▪ Si vous devez parler beaucoup pour votre travail : une fois le travail terminé, réduisez votre utilisation vocale
▪ Il peut être bon d’être plus dans l’écoute.

3. Éviter de tousser ou de racler votre gorge. Stratégies à mettre en place :
▪ Avalez ou buvez quelques gorgées d’eau à la place : au début ce sera compliqué mais à la fin on ne peut plus s’en passer.
▪ Si le besoin persiste toujours, tentez de faire un « raclement » silencieux en fermant votre bouche et en produisant un « h » soufflé, puis ravalez. Ce son est silencieux, car seulement de l’air est soufflé entre les cordes vocales.

4. Éviter de retenir votre respiration ou de grogner lors d’effort => Expirez plutôt.

5. Éviter de parler si vous ressentez une douleur, un serrement ou un picotement au niveau du larynx. Ce sont des signes de fatigue vocale.

6. Éviter de parler avec une laryngite (trouble vocal associé à une infection des voies respiratoires supérieures). Traitement de base : Hydratation & inhalation de vapeur.

7. Boire de l’eau régulièrement.
▪ Particulièrement lorsque vous utilisez beaucoup votre voix : le mécanisme laryngé doit être bien hydraté pour bien fonctionner.
▪ Particulièrement lorsque l’air de votre environnement est sec. L’usage d’un humidificateur est aussi à considérer. Les cordes vocales ont besoin d’être bien lubrifiées avec une fine couche de mucus pour pouvoir vibrer sécuritairement. La meilleure façon est de boire beaucoup d’eau, si vos fonctions rénales et cardiaques sont normales.

8. Éviter de fumer et d’être exposé à la fumée secondaire. Les produits chimiques et la chaleur de la fumée diminuent votre fonction respiratoire. Ils irritent constamment vos cordes vocales et assèchent votre gorge, ces facteurs réduisent l’efficacité du mécanisme laryngé. Sur une longue période, la fumée modifie la muqueuse de vos cordes vocales, ce qui entraîne entre autres, une voix plus grave et de moins bonnes performances vocales. La fumée peut également augmenter vos symptômes de reflux gastrique.

9. Limiter votre consommation d’alcool. La consommation d’alcool augmente la déshydratation et les symptômes de reflux gastrique, de plus, elle diminue la coordination motrice et la sensibilité laryngée.

10. Limiter votre consommation de caféine. La consommation de caféine augmente la déshydratation et les symptômes de reflux gastrique, de plus, elle peut occasionner une voix chevrotante puisque la caféine est un stimulant.

11. Surveiller votre santé; la fatigue, les émotions, le stress et certaines maladies peuvent affecter la voix. Ciblez un style de vie sain en termes de sommeil, d’alimentation, d’exercices et de gestion du stress.

12. Plusieurs médicaments prescrits ou non, peuvent affecter la voix et le support respiratoire. Vous pouvez vous référer à votre médecin afin de déterminer si les médicaments que vous consommez, ont un impact sur votre voix. Voici quelques exemples :
▪ Les antihistamines, fréquemment utilisées pour les allergies, assèchent les muqueuses;
▪ L’aspirine et l’ibuprofène augmentent la sensibilité des cordes vocales;
▪ Les pastilles à base de benzocaïne diminuent la sensibilité laryngée. Les pastilles à base de miel ou de citron sont de beaucoup préférables.

Ces conseils sont pour beaucoup inspirés de ma pratique. Je me suis également inspiré des articles ci-dessous pour vous en donner un maximum.

Si malgré ces conseils, vous ne voyez pas d’amélioration, contactez un professionnel.

A très vite,

B.

Références: ▪ Stemple, J. C., Glaze, L. E., & Klaben, B. (2010). Clinical voice pathology : theory and management (4th ed.). San Diego, California: Plural Publishing. ▪ Colton, R., Casper, J., & Leonard, R. (2006). Understanding voice problem: a physiological perspective for diagnosis and treatment (3rd edition). Baltimore, Maryland: Lippincott Williams & Wilkins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *